[Critique] Ever Oasis

Acheter le Jeu

Sous les sunlights du désert, votre mission sera simple, mais pas de tout repos : faire fleurir un oasis verdoyant où prospère commerce, joie de vivre et paix. Bienvenue dans Ever Oasis, une bonne surprise de la 3DS qui mérite d’y prêter attention !

Le Bien contre le Mal !

Scénario vu et revu, mais qui fonctionne très bien dans Ever Oasis. Vous contrôlez un Granéen vivant paisiblement dans l’oasis de votre frère. Pourtant, à la veille d’une grande foire, la tension règne. En effet, de plus en plus d’oasis disparaissent du désert, emportées par les forces démoniaques du Chaos. Et comme les choses sont bien faites, ce qui devait arriver arrivé : le Chaos débarque et prend d’assaut le lieu paisible que votre frère a mis tant de temps à bâtir.

Dans un dernier souffle, il vous expulse et vous somme de perpétrer la création de ces havres de paix pour que tout le monde puisse venir y trouver le bonheur. C’est alors, après ce drame, que vous allez rencontrer Esna, un génie de l’eau, la dernière de son peuple, avec laquelle vous allez pouvoir créer votre propre Oasis. Car oui, vous n’êtes pas n’importe quel Granéen, vous êtes également un enfant du Grand Arbre, ce qui vous donne la possibilité de maîtriser le vent, en créant de petits tourbillons par exemple.

Dès lors, le jeu entame sa phase de tutoriel très bien fichue. De petite oasis au début, vous allez vite apprendre à gérer votre potager, embellir votre petit paradis et, le plus important, accueillir des marchands. Car c’est bien là votre seule source de revenus : les alliés. Ces personnages débarquent dans votre oasis parfois de façon prévue, d’autres fois de manière aléatoire, et d’autres fois encore si votre oasis possède les bons magasins.

Le titre propose des mécaniques simples, mais utilisées à merveille !

Il vous faudra alors satisfaire leurs exigences afin qu’ils décident de planter la tente chez vous et ouvrir une échoppe. De cette manière, le commerce prendra le pas et vous pourrez régulièrement récolter vos revenus : les aquagemmes. Grâce à cette monnaie, vous pourrez acheter d’autres boutiques, des armes, des accessoires et des objets de soins afin de sortir dans le monde extérieur chasser du monstre.

En effet, Ever Oasis n’est pas qu’un bête jeu de construction d’oasis. Il y a des monstres, des Boss, des donjons, des énigmes. Le tout donne une petite ambiance « Zeldaesque » qui fonctionne très bien. Très vite, on prend ses marques et on part avec d’autres coéquipiers chasser du cobra ou découvrir un temple dissimulé sous terre. Grisant !

De plus, vos alliés possèdent des capacités primordiales qu’il vous faudra bien choisir avant de partir à l’aventure. Certains piochent et récoltent du minerai, d’autres creusent et d’autres encore utilise le pouvoir des plantes pour créer des barrières ou passer dans des conduits étroits. Bref, dans Ever Oasis, c’est la camaraderie qui l’emporte et qui vous fera progresser plus ou moins vite.

Une bonne surprise qui se déguste trop vite !

Qualité ou défaut ? A vous de juger. Toujours est-il que le jeu, en bonne ligne droite, peut se clôturer en une quinzaine d’heures de jeu, ce qui est honorable, mais pas folichon non plus. Il est vrai que l’envie d’y retourner sans cesse y est pour beaucoup. On veut toujours accueillir plus de monde, croître et trouver de nouveaux temples.

Mais rassurez-vous, le jeu contient assez d’à côté pour prolonger durablement l’expérience. De plus, certains éléments de déverrouillent une fois le jeu terminé, ce qui vous permet de faire les derniers dédales du jeu, possédant des Boss très difficiles, ou d’accueillir les derniers alliés qui n’apparaissent qu’après la fin.

Nous nous retrouvons donc devant un jeu qui ne paye pas de mine aux premiers abords, mais qui embarque avec lui un contenu généreux qui accroche. Un système de combat classique, mais qui permet d’enchaîner quelques combos bien placés, un système de gestion classique lui aussi, mais qui donne vraiment cette sensation de s’étendre… Vous l’avez compris, ce jeu a de « petites mécaniques » mais qui sont utilisées à merveille.

Ever Oasis se laisse parcourir tout seul et devient vite chronophage !

Les donjons rappellent vraiment la série des Zelda. Comprenez par-là que les énigmes sont bien dosées, et demandent tout de même un peu de jugeote, et les phases de combats, si elles ne transcendent pas le monde du RPG, restent assez corsées et dynamiques pour tenir en haleine. J’ai simplement regretté une difficulté plutôt faible, vu que le jeu fait tout pour ne pas froisser le joueur. Ainsi, vous pouvez ressusciter une ou plusieurs fois selon votre niveau, ce qui rend les objets de soisn obsolètes en fin de jeu. Un peu dommage !

Pour le reste, que dire ? Un petit point rapide sur la direction artistique qui est absolument charmeuse, tout comme l’OST qui est un régal pour les oreilles.

Il est presque étonnant de voir une nouvelle licence pointer le bout de son nez, sur une 3DS qui a déjà pas de kilomètres au compteur. En tout cas, la recette fonctionne et surprend, malgré le côté agaçant que peut provoquer certains allers retours. Certes, un système de téléportation est mis en place dans le jeu, et encore heureux, mais le changement d’alliés aurait gagné à être un peu plus permissif.

Ever Oasis est donc une excellente surprise, qui allie très bien le côté gestion et le côté action/aventure. Possédant des mécaniques simples, il parvient à proposer un contenu généreux et solide qui rend très vite accro. Si certains points sont regrettables, comme les allers retours fréquents, le côté un peu trop facile du titre ainsi que la durée de vie un peu faiblarde, il n’en reste pas moins un excellent jeu qui mérite fièrement sa place dans une ludothèque 3DS.

Points Forts

  • La direction artistique sublime
  • L'OST envoûtante
  • Les mécaniques de jeu bien exploitées
  • Le contenu dense et fourni

Points Faibles

  • Les allers/retours agaçants
  • La durée de vie un chouïa faiblarde
  • Difficulté trop basse

Excellent !

Féru de jeux vidéo, j'aime bien en parler, y jouer, le remettre en question et, surtout, écrire dessus ! J'avais déjà un pad NES dans le ventre de ma mère et je suis né en avance grâce à un cheat code !

Envie de réagir ?

Lost Password