Chez les fans, la licence des RPG Maker est un outil bien connu qui permet de créer des jeux vidéos (des RPG, c’est dans le titre). Moi-même pratiquant ce logiciel depuis sa version 2000 (ah… RM2K…), je dois bien avouer que les différents épisodes ont pris du galon depuis, jusqu’à la dernière mouture, baptisée sobrement “MV”, qui est déjà disponible sur PC depuis un bon moment. Aujourd’hui, c’est sur console que la version MV débarque avec son lot d’ajouts, de forces et de faiblesses. L’occasion pour moi de vous en faire un tour d’horizon.

Un outil adapté pour la création de jeux ?

Encore aujourd’hui, j’utilise la licence RPG Maker (dont le MV) sur PC. Ne tournons pas plus que cela autour du pot, car cette critique va se concentrer essentiellement sur un point crucial : l’ergonomie entre la version PC et console. Entendons-nous bien. RPG Maker MV est un excellent outil de création de jeux, et ce en dépit d’une plutôt mauvaise réputation. Cette version console, je vous rassure, est de qualité et autorise beaucoup de choses.

Toutefois, la navigation, que cela soit dans les menus, dans le mapping (le fait de créer des maps) et jusque dans l’écriture des boîtes de dialogues : tout se fait “à la manette”. C’est là le plus gros problème du soft. En effet, une navigation manette n’aurait, en temps normal, pas posée de problème si les menus avaient été pensés pour. En l’état, nous nous retrouvons avec l’ergonomie de la version PC… Mais à la manette. Ce choix, très curieux, aurait pu vite passer à la trappe si le jeu pouvait supporter la compatibilité avec un combo clavier/souris. Or, ce n’est ici pas le cas.

C’est vraiment dommage pour plusieurs raisons. Premièrement, la licence existe sur console depuis de nombreuses années déjà, et ce défaut quasiment toujours pointé du doigt n’a jamais été vraiment gommé. Deuxièmement, cette version console “se coupe”, d’une certaine façon, à toute la communauté, présente sur PC, et qui propose un contenu absolument faramineux. Oui, si vous ne le saviez pas, la communauté RPG Maker est encore très active aujourd’hui, et bon nombre de créateurs proposent, de manière gratuite ou payantes, des améliorations et de nombreux plugins (absents de la version console).

Alors oui, Kadokawa a prit soin de doter cette version console d’un contenu plus étoffé que la version PC de base. Beaucoup de musiques (plus d’une centaine), des tilesets, des characters, etc. Bref, il y a de tout, et c’est assez agréable de voir que le contenu est plus généreux que les anciennes versions consoles. Certains réglages font aussi leurs apparitions, afin de faciliter un peu la création sur console.

À qui s’adresse cette version console ?

Vous “tâtez” déjà RPG Maker est vous demandez si cette version vaut le coup ? Ma réponse est très simple : la version PC reste à ce jour la plus utile, complète, et qui autorise une meilleure personnalisation. La prise en main manette de la version console (PS4 dans mon cas), est vraiment fastidieuse et presque frustrante quand on connaît la version PC. Ce point est vraiment ce qui plombe le titre.

Est-ce pour autant un jeu à jeter ? Non, bien sûr. Il y a de bonnes idées qui donnent envie de se jeter à corps perdu dans la création de jeux. Par exemple, il est possible d’une simple pression, d’envoyer son jeu en ligne pour que d’autres joueurs puissent en profiter. À l’inverse, il est aussi possible de télécharger un jeu d’un créateur inconnu afin d’en profiter et, pourquoi pas, de découvrir quelques perles.

En vérité, j’ai la sensation que cette version console a surtout été conçue pour les plus jeunes. Certes, ils se perdront certainement dans la myriade de menus proposés (rassurez-vous, un tutoriel est présent et survole les bases de façon assez ludique), mais ils prendront sûrement plaisir à “apprivoiser” le logiciel pour, peut-être, passer plus tard sur une version PC, un poil plus complexe, mais plus permissive également. En attendant, c’est une bonne “mise en bouche”, puisque c’est en s’essayant à ce type de logiciel que l’on peut apprendre les premières ficelles. Je pense notamment aux interrupteurs (les fameux boléens), aux variables, aux algorithmes basiques… Trifouiller RPG Maker MV, c’est un peu se transformer en petit chimiste qui expérimente tout ce qu’il souhaite. Toutefois, une vérité demeure : que cela soit console ou PC, il ne faudra jamais négliger l’aide précieuse de la communauté autour du titre.

Pour le reste, le logiciel propose tout ce qu’il faut pour créer son jeu idéal. Construire des villes, des villages, des donjons, programmer les combats, gérer les classes de ses personnages, gérer les musiques, s’adonner au level-design… Il y a vraiment de quoi s’amuser en dépit de la navigation hasardeuse. Qui sait, c’est peut-être cette mouture qui déclenchera des vocations, allez savoir.

Kadokawa, Enterbrain, je vous aime beaucoup, depuis des années, mais il faut vraiment penser à différencier le contenu destiné au PC et le contenu destiné aux consoles. Cette version console est “chouette”, en soi, mais sans plus. Elle aurait pu devenir une réelle alternative si les commandes et l’ergonomie avaient été pensées pour une console, ou a minima, proposer une compatibilité clavier/souris. C’est vraiment dommage. La version PC domine donc encore et toujours. Cette version tente de se vouloir plus “accessible”, mais ne l’est en réalité que très peu. N’oublions pas que sur PC, il est possible de compiler son jeu pour l’exporter sur les différents stores et sur mobiles. C’est un autre niveau. Mais si vous êtes déterminé et patient, il est tout à fait faisable de réaliser un bon jeu avec. Je suis d’ores et déjà curieux de voir ce que des esprits créatifs pourront donner sur cette mouture.


Fiche Technique

Titre : RPG Maker MV
Genre : Création de jeux
Date de sortie : 11/09/2020
Plateforme : PS4 – Switch

Editeur : Enterbrain
Développeur : Kadokawa
PEGI : 7 ans
Prix : 49,99€ en moyenne


Auteur

Rédacteur lambda, simplement passionné par le jeu vidéo. J'avais déjà un pad dans le ventre de ma mère et je suis né en avance grâce à un cheat code.

Ecrire un commentaire.