Rise & Shine [Critique]

Acheter le Jeu

Nous plongeant au sein d’une guerre aussi violente que sanglante, force est d’admettre que Rise & Shine, titre particulier développé par la Super Mega Team, prend un contre-pied un brin déboussolant au début. Avec tristesse, nervosité et comique, le jeu jongle parfaitement entre ces tons avec une aisance déconcertante.

rise-and-shine (13)

Hommage à la Pop-Culture !

Gamearth est une planète en temps de guerre. Elle à de particulier qu’elle représente à elle-seule toute la pop-culture geeks des années 90. Références à Zelda, Mario, Duke Nukem et j’en passe, le titre fait sourire de par ces petits easter-eggs qui se retrouvent carrément au couer de l’intrigue principale. En effet, l’armée « NouvelGén », toute puissante, tente d’envahir Gamearth par la force, ce qui a déclenché une guerre sans précédents.

Cette armée n’a peur que d’une chose : l’arme mystique Shine, capable de mettre fin à leurs plans. Autre problème : c’est un jeune garçon, Rise, qui se voit malgré lui hériter de cette arme surpuissante.

Le scénario, on l’a compris, jongle donc entre plusieurs tons, tantôt comiques, tantôt dramatiques et tantôt stressant. J’ai trouvé que les rebondissements, s’ils n’avaient rien d’exceptionnel, avaient néanmoins le mérite d’être placés là où il fallait afin de ne pas nous perdre et d’inciter à poursuivre l’aventure. De plus, j’ai passé pas mal de temps à essayer de repérer les différentes références placées çà et là, ce qui constitue un jeu dans le jeu, en quelque sorte.

Rise & Shine nous propose un début de jeu plutôt lancinant. Et pour cause, il faut un temps d’adaptation afin de manier au mieux les commandes du titre. Une touche pour se mettre à couvert, une autre pour sauter, ainsi que le traiditonnel combo viser/tirer : je dois bien admettre que le gameplay se révèle très efficace et étonnamment technique (oui, oui, ça surprend). Techniquement très nerveux, le jeu veut d’emblée mettre une barre de difficulté plutôt haute. Entendons-nous bien, c’est facilement gérable, mais le gameplay vous poussera de toute façon à vous acharner sans vous en rendre compte.

Ainsi, des « upgrades » pour Shine viendront fleurir votre arsenal régulièrement et en fin de jeu, vous vous sentirez telle une forteresse de guerre imprenable. Jouissif ! Certains passages, un peu plus stressants, vous feront évoluer à la lumière de votre petite torche. Bref, vous l’avez compris, Rise & Shine se veut être addictif et prenant tout en étant simpliste. Le geek un peu curieux s’amusera à dénicher toutes les références cachées çà et là (elles sont pour la plupart très bien implémentées).

Si la progression se veut plutôt linéaire (on avance, on tire, on avance, on tire, on avance…), c’est bel et bien durant les combats de boss que le côté arcade prend le pas et pose un véritable frein. Je vous le dis d’entrée de jeu : il sera rare de tuer un boss du premier coup. Observation, analyse de pattern et réactivité sont de mises pour sortir victorieux de ces joutes jouissives. Mentions spéciale, d’ailleurs, car j’ai trouvé ces combats d’excellente factures !

rise-and-shine (7)

Cette « difficulté » qui n’en est pas une est surtout mise en avant lorsque l’on remarque la fragilité de notre petit héros. Oui, Rise est faible. Très faible ! Quelques coups suffisent à le tuer (avec plusieurs animations de mort plutôt sympa). La règle d’or : ne jamais foncer tête, c’est une stratégie qui échoue à chaque fois (quasiment). Il faudra donc titiller le pad (ou le clavier) pour améliorer son skill plutôt que de compter sur la chance pure et dure.

Cependant, pour changer un peu de ces phases dynamiques et nerveuses, le jeu propose également des sessions « énigmes ». Le but est simple : utiliser Shine pour tirer une balle à tête chercheuse qui devra (le plus souvent) se frayer un chemin dans un labyrinthe rempli de pièges. La nervosité générale du jeu s’estompe ici pour laisser place au calme et à la concentration. C’est un ajout plutôt intéressant qui met une pause forcée dans la progression. Certains trouveront cela inutile, pour ma part, j’aime la diversité et les phases variées pour changer un peu et éviter une certaine redondance.

Une D.A. efficace et pertinente !

rise-and-shine (5)

Une des forces de Rise & Shine est sans conteste sa direction artistique. Axées BD/Comics, les séquences venant ponctuer le scénario sont d’ailleurs des planches de BD très bien réalisées et bien colorisées. Cet esprit donne d’ailleurs le sel graphique du jeu, car les décors, ainsi que les avants et arrières plans sont juste magnifiques. Rajoutez à cela une bande son toute aussi nerveuse et le tour est joué !

Le titre se veut être très pertinent vis-à-vis de lui-même et du joueur. Il y en effet un message (un peu caché) lorsque l’on lit entre les lignes qui change notre manière d’appréhender le scénario. Ce n’est certes pas grand chose, mais cela ajoute encore une touche de pertinence au propos et à l’enjeu. Car il est vrai qu’avec le rythme palpitant de Rise & Shine, se perdre dans les aléas de l’histoire est facile, il faut donc vraiment prendre le temps d’analyser les informations que l’on nous donne pour avoir toutes les pièces du puzzle.

Dernier petit reproche : nous pourrions reprocher une prise en main pensée plutôt pour le PC, car même si les manettes sont compatibles, la visée en devient assez délicate, surtout dans les moments où la précision est de rigueur et que la hitbox adverse est minuscule. C’est dommage, car pour toutes les autres fonctionnalités, j’ai tout de même préféré jouer à la manette.

Rise & Shine est très intriguant et m’a agréablement surpris. Plateformer/shooter ingénieux et intelligent, il rend hommage aux jeux rétro/arcade et apporte un message de fond très appréciable. La direction artistique est sublime et immerge immédiatement. Les phases à énigmes parviennent à « casser » le rythme effréné du titre, mais auraient méritées un traitement plus soigné pour faire partie intégrante du soft. Possédant sa propre « patte » identitaire, le titre jongle entre plusieurs émotions et le fait très bien. 

Points Forts

  • La direction artistique sublime
  • Le gameplay efficace et technique
  • Les boss de bonnes factures
  • Traduit en VF
  • L'humour bien dosé

Points Faibles

  • Gameplay délicat à la manette
  • Assez linéaire
  • Les énigmes auraient mérités mieux

Très bon !

Féru de jeux vidéo, j'aime bien en parler, y jouer, le remettre en question et, surtout, écrire dessus ! J'avais déjà un pad NES dans le ventre de ma mère et je suis né en avance grâce à un cheat code !

Envie de réagir ?

Lost Password