[BILLET] Nintendo Switch : pourquoi il vaut mieux attendre avant de craquer ?

[BILLET] Nintendo Switch : pourquoi il vaut mieux attendre avant de craquer ?

Ayant plus que secoué le sphère internet avec sa présentation du 12 janvier dernier, Nintendo a clairement occupé le devant de la scène avec sa future console : la Nintendo Switch ! Si certains sont plus que jamais « hypé » par cette annonce et par le potentiel de la bécane, force est d’admettre que la belle en a refroidi bien d’autres. Sans dénigrer cette hybride un peu touche-à-tout, je vous explique pourquoi,  mon sens, il vaudrait mieux patienter encore un peu avant de craquer !

nintendo-switch

Préambule

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est bon de rappeler que la Nintendo Switch, disons-le clairement, N’EST PAS une mauvaise console. Seulement voilà, outre le concept efficace, la promesse de faire rentrer la firme japonaise dans une nouvelle ère et l’espoir d’un renouveau des licences Big N, il y a beaucoup d’autres facteurs qui entrent en ligne de compte lorsque l’on désire acquérir une nouvelle console. Personnellement enjoué de l’annonce diffusée récemment, j’ai vite déchanté lorsque que je me suis posé, plus calmement, à peser les différents pour et contre.

Un prix surprenant

Alors oui, on parle pognon d’entrée de jeu, et ça fait grincer des dents. Toujours est-il que je m’attendais à voir débarquer la bête aux alentours des 250€ ue;, et 300€ avec un jeu inclus, et le premier coup qui fait un peu mal est déjà porté : la console sera à 300€ nue, et aucun pack n’est prévu pour faire débuter le joueur avec un jeu « de lancement », là où tout le monde voyait bien « 1, 2, Switch » par exemple.

En plus de ça, comme chez nous, en France, on est toujours plus malin que les autres, le public a pu constaté un mouvement entre grandes enseignes de reventes qui ont « fixée » un prix tacite. Ainsi, et dès le premier jour, la bécane est monté à 350€ (toujours nue), pour descendre à 310, pour remonter à 320 et enfin terminer sa course à 329€. Et il n’est pas idiot de penser que le prix pourra être encore revu à la baisse d’ici mars prochain. En effet, Amazon propose déjà des pack Nintendo Switch + Zelda Breath of the Wild à 365€ (au lieu d’environ 400€ partout ailleurs).

Bref, le prix met déjà un sérieux coup de frein, surtout quand on sait qu’à 330€ actuellement, on peut tomber sur une PS4/Xbox One avec un ou plusieurs jeux. Qui plus est, ce sont des consoles technologiquement plus à la pointe que la Switch, et que l’on aime ou pas cet argument, on ne peut pas arguer que la « puissance » d’une console est à ne pas prendre en compte, surtout à notre époque.

Un line-up maladroit

Parlons du line-up. En soi, les jeux disponibles à la sortie se comptent sur les doigts d’une main. Là où Nintendo a fait une erreur, c’est dans le côté « maladroit » de la présentation du line-up. En effet, la firme s’est plus axé sur l’avenir 2017/2018 de la console au lieu de se focaliser sur le lancement de la bête afin de mieux l’accompagner.

 

 

Et à raison, il est vrai que depuis l’annonce, beaucoup de monde se plaint du faible nombre de jeux qui seront présents au lancement. D’autres, pour redonner un peu de moral aux troupes, préfèrent adopter le ton de l’humour, tout en n’oubliant pas de tacler la maladresse du géant nippon.

Bref, là, c’est plus une erreur de communication qu’une bourde technique. Ceci-dit, cette erreur aura fait pas mal de dégâts auprès des fans, mais aussi auprès de ceux qui cherchent une justification pour acheter la console. Pour le moment, à part Zelda, je n’en vois pas, et ce n’est même pas suffisant à mon sens.

Le prix des accessoires & L’autonomie de la batterie

Oui, oui, on parle encore argent, mais sans rire, on dirait que Nintendo à tout fait pour se mettre un maximum de fans à dos. Pour un Joy-Con (les manettes détachables), comptez aux alentours des 80€. Sachant qu’un jeu comme Arms qui se savoure en multijoueur va forcément demander une deuxième paires de Joy-Con, ça nous fait un rapide calcul de beauf qui est : 330€ (la console) + 60€ (le jeu) + 80€ (la deuxième paire de Joy-Con) = 470€ pour une console qui n’est pas à la pointe et avec un seul et unique jeu… La pilule va forcément mal passer !

Concernant l’autonomie de la batterie, je ne vais pas vous mentir, je m’étais plutôt axé sur du 15 heures en conditions d’utilisations minimales (éclairage au minimum, réseau désactivé, etc.). La twittosphère m’a vite fait comprendre avec amour et humour que mon côté d’éternel optimiste me faisait plus passer pour un con qu’autre chose 🙂 (ce sont des choses qui arrivent). Je pensais sincèrement que si innovation il devait y avoir, ce serait de ce côté-là, car après-tout, ce qu’une console portable n’a encore jamais fait, c’est tenir plus de 8-9 heures. Bon, ici, nous avons appris que la Nintendo Switch, selon l’utilisation, tiendrait entre 2,5 et 6 heures, mais ne nous racontons pas d’histoires, nous savons tous qu’en mode de jeu « classique », on se rapproche plus des deux heures que des six. Cela fait de cette console censée être une hybride une console de salon « moyenne » et une portable « correcte », mais sans plus.

Néanmoins, rendons à Nintendo ce qui est à Nintendo, l’utilisation intelligente des Joy-Con, qui sont là pour faire revivre le motion-gaming instauré par la Wii peut sauver la mise. Encore faut-il que les développeurs se risquent à bien s’en servir, et à ne pas les laisser de côté, tout comme ils sont délaissés le Gamepad de la Wii U.

En Résumé

Grosso-merdo, il n’est pas question ici de tacler la Nintendo Switch en elle-même (ni celles et ceux ayant précommandé la bécane). Pourquoi ? Parce que les fans ont bel et bien raison : la console est bien prometteuse et sera potentiellement une très bonne machine. En tout est tout pour tout, il n’y a réellement que le prix qui bloque la plupart des joueurs. En soi, même si le line-up est plutôt faible, nous pouvons facilement nous consoler en se disant que si la console était à bas-prix, cela serait acceptable.

Ce n’est pourtant pas le cas : le prix est vraiment le seul frein à l’achat ! Pour les personnes qui en doutent, souvenez-vous de la Playstation 3, qui au départ avait complètement loupé le coche en se vendant dans les alentours de 500-600€ ! Ce n’est qu’après réflexion et après avoir drastiquement baissé le prix de vente que celle-ci a pu exploser et reprendre une large place au sein des gamers. Il est fort probable que la Nintendo Switch en fasse de même, et c’est bien pour cela qu’il est important d’attendre (si vous hésitez, bien sûr).

Ne serait-ce qu’à l’approche de Noël 2017, il est plus que probable qu’un bundle réunissant la machine avec Super Mario Odyssey débarque pour atterrir sous les sapins à un prix plutôt raisonnable. La console nue se verra également l’objet de quelques promotions. Et, argument ultime pour celles et ceux qui veulent vraiment attendre un peu plus longtemps : dites vous qu’il n’est pas impossible, d’ici 1 à 2 ans, de voir débarquer une « New Nintendo Switch« , avec un écran XL, une meilleure capacité de stockage, etc. à l’instar des offres proposées pour la 3DS et la « New 3DS« . Vous voyez où je veux en venir ?

Donc, pour terminer, je dirai qu’il est important de ne pas craquer tout de suite si vous n’attendez pas particulièrement les jeux qui arriveront en 2017 ! Craquez uniquement si vous pouvez vous dégoter la console à moins de 300€, là, cela vaudra le coup (250€ serait un idéal) !

N’hésitez pas à réagir sur ce billet : avez-vous déjà précommandé la console ? Pourquoi l’attendez-vous, ou pourquoi préférez-vous attendre ? Que pensez-vous du désir de Nintendo de revenir au motion gaming ?

Féru de jeux vidéo, j'aime bien en parler, y jouer, le remettre en question et, surtout, écrire dessus ! J'avais déjà un pad NES dans le ventre de ma mère et je suis né en avance grâce à un cheat code !

Envie de réagir ?

Lost Password